C'est normal, les vacances, ça ne peut pas durer toujours...

Mais alors là, je n'ai aucune, mais AUCUNE envie de les remettre à l'école : rentrée rime avec maman-taxi, avec devoirs du soir, avec dîner au lance-pierres, avec réunions à gogo, ...

Finies les confitures faites avec les mûres rapportées de la promenade, finies les parties de mah-jong et de loto avec 5 petits sur-excités parce que le gros lot "si si je l'ai vu caché derrière maman c'est un mars", finies les soirées à surfer jusqu'à pas d'heure pour dénicher la plus belle chute à vidéo-gag :-) , terminées les séances de lecture non-stop, les repas servis dans la dinette allongés dans le jardin, les camps scouts, les stages d'équitation et de tennis, les spectacles de clowns et de pirates, le slurp des glaces, les visites de châteaux, les virées des copines, les baignades dans la piscine, ...

Demain, il faudra de nouveau être adulte, rencontrer des adultes, parler adulte. Je ne sais pas pour vous, mais moi les vacances m'infantilisent, ça va être difficile de ne pas glisser un "crotte de bique" ou un "nananère-reuu" dans mes toutes premières phrases de maman bien comme il faut.

Déjà aujourd'hui, c'était la rentrée pour deux de mes garçons, j'ai refusé de sortir de la voiture. Vitres fermées, j'étais encore en apnée dans ma délicieuse bulle des vacances. C'était beau cette liberté éphémère, cet affranchissement des codes. Je dirai bonjour demain seulement, na!

rentr_e